théâtre

TUE, HAIS QUELQU'UN DE BIEN

Linda Duskova

Cette création s’appuie sur le tableau Le Jugement dernier de Jérôme Bosch. Le thème qui émerge le plus fortement de ce tableau est le fonctionnement de la conscience de l’individu dans un système de morale partagé par tous. Nous avons tendance à nous laisser guider dans la vie par des modèles de certitudes morales, et par des sentiments de culpabilité auxquels nous essayons d’échapper. Le concept de l’apocalypse nous offre la garantie qu’un monde viendra, meilleur, plus vrai, ou tout le mal aura été puni et éliminé, et qu’il existe un paradis pour les élus. Croire à l’apocalypse signifie croire que l’exercice de la justice n’est pas entièrement dans les mains des êtres humains.

Vivons-nous encore aujourd’hui avec la foi en un jugement dernier? Et si oui, pourquoi en avons-nous besoin? À quoi ressemble notre jugement dernier, mis en scène par chacun et pour soi-même?

Spectacles réalisés dans le cadre de la soutenance de Linda Duskova, formation doctorale SACRe / PSL (Paris Sciences et Lettres) Research University – CNSAD (Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique)

Das ist die Galerie et Tue, hais quelqu’un de bien sont deux spectacles créés par Linda Duskova dans le cadre de son projet de recherche intitulé Image et conscience : autour des enjeux de l’image fixe dans la création théâtrale et dirigé par Jean-Loup Rivière. Ces spectacles sont diffusés par la Cie Traverscène.

Biographie...

Metteure en scène et dramaturge, Linda Duskova a entamé sa thèse au sein du doctorat SACRe en 2013. Son projet de recherche, intitulé Image et conscience : autour des enjeux de l'image fixe dans la création théâtrale, dirigé par Jean-Loup Rivière, se déploie autour de trois axes principaux.

Le premier, « Image - Média », aborde la question du corps et de l’imaginaire. L’image fixe constitue ici un outil dans la direction d’acteur. Dans le deuxième axe, « Image - Structure », elle cherche à penser la forme théâtrale dans la structure et la logique de l'image fixe, et d’appréhender le problème temporel et spatial qui se dégage. Le dernier point de vue, « Image - Partenaire », porte sur la relation entre le plasticien et l’acteur, et leurs résonances au plateau. Les images apparaissent ici comme des partenaires actifs dans la représentation. Elle a éprouvé ces pistes de travail à travers trois principaux projets de mise en scène, constitutifs de la soutenance : Das ist die Galerie (réalisé en 2014, à partir de Paysage sous surveillance de H. Müller), Les Masques noirs (2014/2015, auteur : L. Andreïev) et Tue, hais quelqu’un de bien (2016, à partir du tableau de J. Bosch).

A l’occasion de ses créations, Linda Duskova a souvent travaillé avec ses collègues du doctorat, dont Romain Bigé (dramaturgie), Lara Hirzel (scénographie), Ianis Lallemand (composition musicale), Lena Paugam (jeu). Elle-même a participé au travail de la compositrice Lara Morciano, en faisant la création lumière et la mise en espace de son concert Estremo d’Ombra.

SACRe (Sciences, Arts, Création, Recherche) est une formation doctorale dédiée aux créateurs.

Artistes, mais également chercheurs en sciences exactes et en sciences humaines et sociales, sont amenés à développer une réflexion à la fois artistique et théorique, impliquant une approche innovante dans leur méthode, la construction de leur objet et la présentation de leurs résultats. Tout en respectant les critères académiques, SACRe a pour vocation d’inventer un nouveau type de doctorat, mettant la création au centre de la thèse. Le format des soutenances varie selon les disciplines et pourra inclure des performances, expositions, concerts et projections. La formation doctorale de Paris Sciences & Lettres - Research University, SACRe résulte de la coopération de six de ses établissements membres : le Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique, le Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs, l’École nationale supérieure des beaux-arts, l’École normale supérieure et La Fémis ( École nationale supérieure des métiers de l’image et du son).

Distribution / Production...

mise en scène Linda Dušková

dramaturgie, écriture Julien Daillère, Linda Dušková

jeu Julien Daillère, David Lelièvre, Mayya Sanbar

scénographie Juline Darde Gervais, Lara Hirzel

régie images Frédéric Pickering

régie générale François Rey

lumière Grégoire de Lafond, Simon Fritschi

concept Linda Dušková, Lara Hirzel

collaboration artistique et diffusion du spectacle Cie Traverscène