Recherche d'amateurs pour Nickel

Rejoignez la communauté du « Nickel Bar » et participez au spectacle Nickel de Mathilde Delahaye !

Dans le cadre du spectacle Nickel de Mathilde Delahaye nous vous proposons de participer au processus de création en vous invitant à rejoindre la communauté du Nickel Bar. Cette communauté s’est retrouvée dans une ancienne mine de nickel, pour vivre libre et intensément.

Pendant les ateliers qui précèderont les répétitions, nous travaillerons ensemble sur un processus de danse transique. La transe repose sur la répétition de mouvements collectifs qui permettent de se dépasser grâce à l’énergie du groupe. Chacun.e trouvera son endroit de confort dans le dépassement, la singularité de chaque corps se fond dans la force du groupe en mouvement. Aucune connaissance ni expérience en danse n'est donc requise.

Nous travaillerons également sur la notion « d’habiter un espace ». Le lieu de notre fiction n'existe pas sans les communautés qui le traversent et l'habitent.

Enfin, nous vous transmettrons un chant polyphonique. Là encore, aucune expérience en chant n'est requise.

 

Aperçu des différents temps de rencontres

  • Présentation du projet Nickel et de la communauté du « Nickel Bar » en présence de Mathilde Delahaye et de Julien Moreau (chorégraphe et performeur du spectacle).
  • Sensibilisation aux éléments de danse du spectacle et initiation à quelques éléments de transe 
  • Proposition de mise en mouvement et en voix autour du thème « habiter l’espace » (à travers la danse, la marche, la ronde, la hype, etc.) 
  • Partage d’un chant polyphonique.

Prérequis

  • Être majeur
  • Avoir de larges disponibilités au mois de janvier 2020. Les personnes qui travaillent peuvent participer au projet car beaucoup d’activités ont lieu en soirée mais certains aménagements horaires pourront leur être demandés.

Informations pratiques

 

Les temps d’ateliers, de répétitions et de représentations auront lieu au Nouveau théâtre de Montreuil – CDN, situé sur la place Jean Jaurès (Mairie de Montreuil).

 

Un « google formulaire » a été mis en place et fait office de fiche de renseignements et d’inscription.

Il nous permettra de connaître vos disponibilités et de composer avec, au mieux.

 

Aucun critère de sélection ne sera appliqué, seules vos indisponibilités peuvent faire obstacle à votre participation.

 

Ce formulaire doit être impérativement complété et envoyé avant le dimanche 15 décembre (inclus).

Lien vers le formulaire de renseignements et d’inscription : https://forms.gle/c6oX5XJefi63z22K9

 

Si avant de compléter ce formulaire avec vos disponibilités, vous souhaitez obtenir d’avantage d’informations sur l’appel à participation et sur le projet, vous pouvez nous contacter par mail à nickelbarproduction@gmail.com avec vos questions, un numéro de téléphone et les créneaux horaires auxquels il est possible de vous joindre, nous vous recontacterons sans faute ! 

 

 

Une expérience théâtrale singulière 
L’intrigue repose sur l’histoire d’un lieu : une usine d’extraction de nickel traversée par le temps. Quand le rideau s’ouvre, vingt ans se sont écoulés. Un café-discothèque, le « Nickel bar » s’est installé au sein duquel se retrouve une petite communauté d’habitués. Exit les protections vestimentaires des ouvriers, place à des scènes de danses urbaines, inspirées du voguing. Cette culture, née de l’exclusion des personnes homosexuelles et transsexuelles au sein de la communauté noire, a connu un essor particulier à New York, dans les années 1980. (...) D’entrée de jeu, la jeune metteuse en scène plonge les spectateurs dans une chorégraphie se muant en transe collective, rythmée par une musique techno étourdissante.

 

Des accents cinématographiques

Comme les scènes de danse, les décors - hors-norme pour une scène théâtrale - sont un spectacle à part entière. Une cabane vitrée perchée en hauteur, des restes de l’usine bétonnée, un bassin d’eau gisante en arrière-cour duquel émerge une comédienne…

 

Mathilde Delahaye s’était déjà distinguée par ses scénographies singulières en travaillant la notion de « théâtre paysage ». Elle y entremêle aussi de nombreux procédés cinématographiques : plusieurs scènes sont filmées et projetées sur un écran transparent qui sépare le public de la scène.

 

Troisième et dernier tableau de cette fresque, l’abandon du bar nickel. Vingt ans ont encore passé et la nature reprend peu à peu ses droits. L’atmosphère devient plus légère. Au sortir du spectacle, l’impression d’avoir vécu une expérience artistique qui transcende les arts domine.