danse

Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis

Les Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis présentent une vingtaine de chorégraphes dans plusieurs théâtres de la Seine-Saint-Denis, et comme chaque année, le Nouveau théâtre de Montreuil accueille les soirées d’ouverture et de clôture. Rendez-vous incontournable de la danse dans le paysage de la création contemporaine, le festival décline un large panorama d’écritures chorégraphiques en invitant des artistes émergents comme confirmés. Une programmation riche et audacieuse de la scène internationale où la création artistique est l’un des enjeux de la rencontre du public avec les œuvres.

LARA BARSACQ (France/Belgique) Première en France

IDA DON’T CRY ME LOVE | Trio | 65 minutes

 

À l’origine, il y a Ida Rubinstein, danseuse légendaire des Ballets russes, muse de Serge Diaghilev, qui fit sensation à Paris au début du XXème siècle par son charisme, sa beauté et sa présence sulfureuse. Dans Salomé d’Oscar Wilde qui la rendit célèbre, la danseuse effeuillait son costume et se dénudait : triomphe et renommée immédiats. Par cet acte provocant et libérateur, Ida Rubinstein entrait dans l’histoire de la danse, de la performance et du féminisme. Un siècle plus tard, Lara Barsacq célèbre et chante la mémoire, la gloire et l’absence d’Ida Rubinstein, source d’inspiration constante. À sa façon, mêlant l’historique et le trivial, le grandiose et l’absurde, les souvenirs personnels et les archives, la chorégraphe compose une ode à la liberté et aux figures tutélaires qui insufflent énergie et audace. Un hymne à la poésie et à la danse comme invention de soi.