danse

RENCONTRES CHORÉGRAPHIQUES INTERNATIONALES DE SEINE-SAINT-DENIS

Soirées de clôture

Les Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis présentent une vingtaine de chorégraphes dans plusieurs théâtres de la Seine-Saint-Denis, et comme chaque année, le Nouveau théâtre de Montreuil accueille les soirées d’ouverture et de clôture. Rendez-vous incontournable de la danse dans le paysage de la création contemporaine, le festival décline un large panorama d’écritures chorégraphiques en invitant des artistes émergents comme confirmés. Une programmation riche et audacieuse de la scène internationale où la création artistique est l’un des enjeux de la rencontre du public avec les œuvres.

CHARLIE PRINCE (Liban) création

COSMIC A* | solo et un musicien live | 30-40 minutes


La pièce observe le corps tel un espace archéologique et engage ce corps dans des rituels de fouilles, révélant de nouvelles mythologies, et permettant un agencement sans limites de l'auto-représentation et de l'enracinement. C'est une extension somatique - un retour et une montée du corps vers de nouveaux territoires, de centaures, d'hybrides…

 

MARCO D'AGOSTIN (Italie) création

BEST REGARDS | solo | 50 minutes


Une rencontre avec Nigel Charnock a marqué Marco D'Agostin et sa façon de concevoir la performance. BEST REGARDS n’est pas un hommage mais un salut. Sa manière de dire : « Dear Nigel, I want to be too much too ». C’est un solo vorace, une lettre écrite à quelqu’un qui ne répondra jamais. Un travail sur la colère de son premier amour : ce qu'il avait avant que la danse ne devienne un métier. L’amour qu’était seulement d’être sur le plateau, devant les autres, en sueur et livide, à chanter et danser. Un acte de nostalgie désespérée, non pour le monde comme il était, mais pour le monde comme il lui apparaissait.

 

MERCEDES DASSY (Belgique)

i-clit | solo | 50 minutes


Un spectacle manifeste du corps, de la chair, où l'objet sexuel devient sujet. Une nouvelle vague féministe est née - ultra-connectée, ultra-sexuée et plus populaire. Mais face au pouvoir ambivalent de la pop culture, où et comment se placer dans ce combat en tant que jeune femme ? Quelles armes utiliser ? Ce solo explore les différents courants féministes contemporains et leur lien avec la culture pop. La popularisation du féminisme est-elle une réelle prise de pouvoir ou une auto-contradiction profonde ? Une vraie revendication ou une récupération marketing ? i-clit traque ces moments de fragilité, où l’on oscille entre affranchissement et nouvelles formes d’oppression.