mesure pour mesure / annulé

D'IVOIRE ET CHAIR

Marlene Monteiro Freitas

Réservez vos places

Ven 04 déc 2020 à 21h Réserver
Sam 05 déc 2020 à 20h Réserver
Dim 06 déc 2020 à 17h Réserver

L’électrique Marlene Monteiro Freitas revient à Montreuil après avoir brûlé les planches il y a trois ans avec Bacchantes–prélude pour une purge. Cette fois, elle nous convie à un étrange bal de statues, proche de la transe…

Sur les scènes où elle se produit déferle un ouragan d’énergie, entraînant avec lui le surnaturel mythologique et la frénésie grotesque du carnaval. Chez Marlene Monteiro Freitas, le corps grimace, se distord, se métamorphose. Il devient marionnette, animal, figure monstrueuse. Cette créatrice singulière reprend la pièce fracassante qui a affirmé sa place dans le paysage européen de la danse. Au son d’une musique électro-tribale jouée en live et au rythme entêtant des cymbales, quatre danseurs et danseuses interprètent des êtres pétrifiés tiraillés entre bouillonnement et inertie. La chorégraphe portugaise a imaginé ce rituel d’automates en pensant au mythe de Pygmalion, sculpteur qui vit s’animer son œuvre, et aux effigies africaines du film Les Statues meurent aussi d’Alain Resnais et Chris Marker. Dans cet opéra charnel, les impulsions contradictoires s’entrechoquent pour laisser le corps manifester sa vitalité furieuse, irréductible. 

Poursuivez l'expérience

Une soirée, deux spectacles
vendredi 04 et samedi 05 décembre, débutez votre soirée avec Death Breath Orchestra

Biographie...

Originaire du Cap-Vert, Marlene Monteiro Freitas est implan‑ tée au Portugal. Formée auprès de la chorégraphe Anne Teresa De Keersmaeker à Bruxelles puis à la Fondation Calouste Gulbenkian de Lisbonne, elle a été interprète pour, entre autres, Emmanuelle Huynn, Loïc Touzé, Tânia Carvalho et Boris Charmatz. Après trois formes brèves, elle crée le solo Guintche (2010), puis Paradis-Collection privée (2012-13), Jaguar (2015) et Bacchantes-Prélude pour une purge (2017). Elle a participé à (M)imosa (2011) aux côtés de François Chaignaud et Cecilia Bengolea, et chorégraphié Canine jaunâtre 3 (2018) pour la Batsheva Dance Company.

Distribution / Production...

avec Henri « Cookie » Lesguillier, Miguel Filipe, Andreas Merk, Tomás Moital, Marlene Monteiro Freitas, Lander Patrick, Betty Tchomanga

chorégraphie Marlene Monteiro Freitas
lumière, espace Yannick Fouassier
musique live (percussion) Henri « Cookie » Lesguillier
édition, son Tiago Cerqueira
recherche João Francisco Figueira, Marlene Monteiro Freitas

production
P.OR.K Distribution Key Performance
coproduction O Espaço do Tempo, Alkantara Festival, Maria Matos Teatro Municipal, Bomba Suicida (with the support of DGArtes), CCN Rillieux-la-pape, direction Yuval Pick, Musée de la danse, Centre Pompidou, Festival Montpellier Danse 2014, ARCADI, CDC – centre de développement chorégraphique de Toulouse/MidiPyrénées, Théâtre National de Bordeaux en Aquitaine, Kunstenfestivaldesarts, WP Zimmer, NXTSTP (with the support of the EU Culture Programme)
soutien ACCCA – Companhia Clara Andermatt
remerciements Staresgrime, Dr. Ephraim Nold 

Dans la presse

Cet art de la défiguration, qui renvoie la beauté et la laideur à de vieilles lunes, Marlene Monteiro Freitas, née au Cap-Vert, aujourd’hui basée à Lisbonne, en a fait une arme de choc qui dynamite les représentations de l’humain. Une implosion lente et définitive qui affleure à la surface de la peau pour en déformer les limites et rendre méconnaissableLe Monde