mesure pour mesure

KOPERNIKUS

Un rituel de mort / CLAUDE VIVIER, PETER SELLARS

Réservez vos places

Lun 17 déc 2018 à 20h Réserver
Mar 18 déc 2018 à 20h Réserver
Mer 19 déc 2018 à 20h Réserver

Peter Sellars nous emmène dans l’univers onirique et mystérieux du compositeur Claude Vivier. L’Instant Donné, ensemble associé au Nouveau théâtre de Montreuil, est de la partie pour ce voyage vers des sphères célestes.

Agni, le personnage principal de cet opéra de chambre, rencontre Copernic l’astronome, Merlin l’enchanteur mais aussi la Reine de la Nuit échappée de La Flûte enchantée, et même l’écrivain Lewis Carroll. Ces figures mythiques l’escortent vers l’au-delà. Claude Vivier est une étoile filante et méconnue de la musique du XXe siècle, disparu en 1983 à l’âge de trente-quatre ans. Élève de Karlheinz Stockhausen, l’un des compositeurs les plus créatifs de la deuxième moitié du siècle dernier, il a puisé dans la musique traditionnelle de Bali pour composer une musique « à la fois violente, déchirante et étrangement sublime » selon Peter Sellars. L’artiste américain, figure majeure de la mise en scène mondiale, fasciné par cette œuvre visionnaire, dirige les chanteurs et chanteuses américains de Roomful of Teeth. Ils sont accompagnés par sept musiciens de l’ensemble L’Instant Donné, déjà entendus dans Du chœur à l’ouvrage, en 2017. Conte excentrique et métaphysique, Kopernikus est une tentative d’apprivoiser la mort, de remettre l’humain face à lui-même et à l’infini.

    

Biographie...

Depuis ses débuts en 1980, le metteur en scène de théâtre et d’opéra américain Peter Sellars se démarque par une liberté et un ton iconoclaste. Il crée des œuvres en Europe et aux Etats-Unis. Récemment, il a mis en scène l’opéra Girls of the Golden West de John Adams à San Francisco (2017) et il présente à Paris en 2018 Flexn à La Villette et Tristan et Isolde à l’Opéra Bastille.


Ensemble instrumental associé du Nouveau théâtre de Montreuil, L'Instant Donné a la particularité d'interpréter la musique contemporaine sans chef d’orchestre dans des formations allant jusqu’à une dizaine de musiciens. Constitué en 2002 et installé à Montreuil (Seine-Saint-Denis) depuis 2005, l’ensemble rassemble une équipe de onze personnes dont neuf musiciens.


Claude Vivier est né à Montréal le 14 avril 1948, de parents inconnus. On le croit sourd-muet, il ne parlera qu’à l’âge de six ans. Il entre en 1967 au Conservatoire de Montréal, puis il étudie à l’Institut de sonologie d’Utrecht (1971), avant d’autres séjours à Paris (1972), où il est élève de Paul Méfano, et à Cologne (1972–1974), où Karlheinz Stockhausen exerce une influence décisive. Épris des sagesses de l’Inde, Vivier effectue en 1976–1977 un long voyage en Orient: Japon, Thaïlande, Iran et surtout Bali où il séjourne trois mois. Vivant et aimant dangereusement, Vivier meurt assassiné à Paris en 1983.

Distribution / Production...

Ensemble vocal Roomful of Teeth
Estelí Gomez, Martha Cluver, soprano
Virginia Kelsey, mezzo-soprano
Caroline Shaw, contralto
Dashon Burton, baryton
Thann Scoggin, baryton
Cameron Beauchamp, basse

Ensemble L’Instant Donné*
Maryse Steiner-Morlot, hautbois
Mathieu Steffanus, clarinette 1
Nicolas Fargeix, clarinette 2
Benoît Savin, clarinette 3
Matthias Champon, trompette
Mathieu Adam, trombone
Naaman Sluchin, violon

livret (français et langage imaginaire) Claude Vivier
mise en scène Peter Sellars
direction musicale des répétitions Eric Dudley
danseur-chorégraphe et collaborateur de Peter Sellars Michael Schumacher
dramaturge Antonio Cuenca Ruiz
lumières Seth Reiser
régie générale Pamela Salling

Production Festival d’Automne à Paris
Coproduction Théâtre de la Ville (Paris) ; Théâtre du Châtelet (Paris) ; KunstFestSpiele Herrenhausen (Hanovre) ; Nouveau théâtre de Montreuil, centre dramatique national ; Théâtre du Capitole (Toulouse) Coréalisation Théâtre de la Ville (Paris) ; Théâtre du Châtelet (Paris) ; Festival d’Automne à Paris
Avec le soutien de l’Adami

* ensemble associé au Nouveau théâtre de Montreuil

Dans la presse

A 60 ans, le metteur en scène Peter Sellars conserve la fougue juvénile qui l’a fait connaître en France, dans les années 80. Mais il a épuré son style pour interroger inlassablement notre société. Télérama, Bernard Mérigaud

En tournée

04 > 08 décembre 2018 Théâtre de la Ville, Paris

11 > 13 décembre 2018 Théâtre Garonne, Toulouse 

10 & 11 mai 2019 KunstFestSpiele Herrenhaüsen, Hanovre