mesure pour mesure

RITM / TABLE RONDE #2

LES PRATIQUES DES ENSEMBLES MUSICAUX

Les ensembles musicaux trouvent leur origine dans le contexte de développement de la musique contemporaine au XXe siècle. Outils d’émancipation de la création musicale et vecteur essentiel du renouvellement des esthétiques, ils sont désormais pris dans un étau aux mâchoires multiples : la musique contemporaine en phase de patrimonialisation, sujette à une aspiration vers la notion de répertoire ; l’ombre du « progrès du matériau » comme surmoi (désuet) de l’écriture musicale, désormais détachée de la conscience historique qui caractérisait les avant-gardes ; un cloisonnement esthétique fort, doublé d'un défaut de légitimation institutionnelle des marges expérimentales aptes à alimenter les propositions formelles (improvisation, musique conceptuelle, électronique, arts sonores, etc.) ; ou encore, la prépondérance de l’injonction au spectaculaire exprimée par les programmateurs et les politiques publiques, sans pour autant bénéficier des moyens adaptés de production (écriture de plateau) ou de formation (cursus des conservatoires). Dans ce contexte d’émiettement des enjeux, quelles stratégies mettre en œuvre pour redynamiser la vie musicale ?

Comment les musiciens peuvent-ils s’emparer de la « scène » dans toutes ses facettes ? Quelles esthétiques, quels lieux de représentation et quels publics ? Quelles transversalités avec les champs théâtraux, chorégraphiques, scénographiques, plastiques ? Quels rapports « collectifs » la notion d’ensemble qualifie-t-elle ? En quoi le théâtre musical constitue-t-il une réponse et une voie de développement ?

Rencontre modérée par Stéphane Roth, directeur du festival Musica ; avec la participation de Elsa Balas et Rémy Janin pour l’ensemble L’Instant Donné (FR) ; Julia Robert pour le Quatuor Impact (FR) ; Koen Kaptijn pour l’ensemble Asko | Schönberg (NL) ; Julien Desprez pour le collectif Coax (FR)