Comment dépasser sa "haine" de la musique (contemporaine) ?

table ronde

Cette table ronde a pour objet d’interroger la réception de la musique contemporaine aujourd’hui et ses enjeux auprès des publics. Comment la musique contemporaine se positionne-t-elle dans le paysage musical actuel ? Quels sont les enjeux de sa diffusion et de sa transmission ? En quoi ce genre musical peut-il produire du sens aujourd’hui, et résonner aussi bien auprès de publics initiés que pour des auditeurs néophytes ? Comment mettre en mots son écoute ?
 
en présence de Benjamin Dupé, artiste et metteur en scène, Pascal Gallois, directeur de Densités 93, Laure Marcel Berlioz, directrice du Centre de documentation de la musique contemporaine et Wilfried Wendling, directeur de La Muse en circuit
 

Biographie...

Wilfried Wendling
Wilfried Wendling étudie l'écriture (harmonie, orchestration, analyse, contrepoint) au CNR de Reuil-Malmaison puis au conservatoire supérieur de Paris pour ensuite se consacrer à la composition grâce à Georges Aperghis puis Philippe Leroux.

Il collabore à différents projets technologiques pour des compositeurs comme Ivan Fedele, Jean Batiste Barrière, Pascal Dusapin...

Depuis 2000, il travaille avec l'ensemble Diffraction avec lequel il créé de nombreuses "performances de théâtre sonore" présentées lors des Nuits blanches à Paris, à l'Opéra comique, Théâtre de la Citée Internationale ou encore la Gaieté lyrique.

Wilfried Wendling compose et met en scène dès 1995 des spectacles pluridisciplinaires notamment présentés au Théâtre des Amandiers, l'Odéon théâtre de l'Europe (avec François Sarhan), au 104 (Paris) et à la Maison de la Poésie de Paris.

Il est actuellement directeur de La Muse en circuit, centre national de création musicale.


Laure Marcel Berlioz
Laure Marcel Berlioz est directrice du Centre de documentation de la musique contemporaine.

Lieu ressource pour la création musicale, le Cdmc détient un fonds unique, qu’il enrichit grâce à la collaboration des compositeurs et des éditeurs. Il met en contact les compositeurs avec les interprètes et les créateurs pour des projets originaux et suscite de nouveaux répertoires ; il participe aussi à la diffusion des œuvres auprès des programmateurs. Il bénéficie depuis l'origine du soutien du ministère de la Culture et de la Communication et de la Sacem, et du partenariat de Radio France qui le dote des enregistrements de musique contemporaine effectués par ses soins.

Le Cdmc propose une saison de rencontres, colloques et journées d’étude ; ces manifestations permettent de croiser les points de vue de spécialistes et de professionnels, de rencontrer les compositeurs et les interprètes.

Le catalogue du Cdmc répertorie de nombreux documents autour de 16 000 œuvres contemporaines : musique symphonique, musique de chambre, opéra, théâtre musical, musique électroacoustique…


Compositeur, guitariste et metteur en scène né en 1976, il étudie au CNSM de Paris. Il se consacre à la création musicale au sens large : écriture instrumentale et électroacoustique, improvisation, réalisation de dispositifs technologiques, conception de formes scéniques distinctes du concert traditionnel. Il reçoit des commandes de l’État, des Centres nationaux de création musicale, de Radio France, de la SACD, de metteurs en scène (Declan Donnellan) ou de chorégraphes (Thierry Thieû Niang). Ses œuvres sont jouées dans les festivals de musique contemporaine, sur les plateaux des scènes nationales, dans les musées, dans l’espace public, à la radio… Parmi elles, on note Comme je l’entends, solo qui aborde la question de la perception de la musique contemporaine par les publics et Fantôme, un léger roulement, et sur la peau tendue qu’est notre tympan, spectacle immersif pour ensemble d’instruments mécaniques. Il vient de créer Il se trouve que les oreilles n'ont pas de paupières, d’après le livre La Haine de la musique de Pascal Quignard, avec le comédien Pierre Baux, le quatuor à cordes Tana et électronique IRCAM. Il a été compositeur associé au Phénix scène nationale de Valenciennes de 2012 à 2014. Il est actuellement artiste associé au Nouveau théâtre de Montreuil – centre dramatique national.


Pascal Gallois
Pascal Gallois eut Maurice Allard comme professeur au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris (CNSMDP), où il obtint le Premier Prix de basson à l'unanimité en 1978. En 1981, Pierre Boulez l'invite à rejoindre comme soliste l'Ensemble Intercontemporain.

Depuis 1995 et la création de Sequenza XII pour basson, de Luciano Berio, il a fait la création d’œuvres pour basson soliste de nombreux compositeurs, parmi lesquels : Philippe Schoeller, Toshio Hosokawa, Philippe Hersant, Misato Mochisuki , Frédérick Martin, Marco Di Bari, Bruno Mantovani, Pedro Amaral, György Kurtág, Philippe Fénelon, Mark André, Friedrich Schenker, Paul-Heinz Dittrich, Antoine Bonnet, Olga Neuwirth.

De 1994 à 2000, Pascal Gallois est nommé professeur de basson (système Heckel), au Conservatoire national supérieur de Paris, puis en 2002, professeur à la Musikhochschule de Zürich en Suisse. Il a également été directeur du conservatoire de musique de Villemomble jusqu’en 2006, et est depuis directeur du Conservatoire du Centre de Paris.

Il est également directeur de Densités 93. L'objectif de cette association est d'encourager la création musicale et de favoriser sa diffusion et la rencontre avec les publics, en proposant conjointement des concerts et un dispositif d’action culturelle à destination des habitants de la Seine-Saint-Denis.

Son action s’inscrit dans une dynamique de réseau autour de la musique contemporaine dans tout le département associant différents acteurs : compositeurs, musiciens, étudiants, écoles de musique, établissements scolaires du premier et second degré, lieux de diffusion…