america ! america ?

AMERICA ! AMERICA ?

TEMPS FORT SUR LES ÉTATS-UNIS

« Oh, que l’Amérique redevienne l’Amérique – Le pays qu’elle n’a jamais encore été. » Langston Hughes, traduction de Léon-Gontran Damas, 1966 

« Make america great again ! » : le slogan porté par le milliardaire Donald Trump pour sa campagne électorale victorieuse de 2016 résonne encore dans toutes les têtes. Quatre ans plus tard, son slogan à peine actualisé, « Keep America great ! », est scandé par un parti républicain cette fois rassemblé derrière lui. La sidération, elle, perdure. Le locataire de la Maison-Blanche incarne à sa manière le modèle américain mais aussi sa caricature, ses contradictions et, peut -être, sa métamorphose et ses limites. Ces slogans révèlent un vernis nostalgique et une question se pose : Quel nouveau rêve de grandeur s’offre aujourd’hui aux USA ? En plein cœur d’une crise sanitaire et économique mondiale sans précédents et alors qu’un nouveau mandat présidentiel se prépare, la question se pose avec acuité. Si proches de nous (sa culture et ses objets de consommation mondialisés…) et si distants (ses paysages, la jeunesse de son histoire en tant que nation, ses idéologies politiques, sa ferveur religieuse…), les États-Unis intriguent et fascinent. Quatre spectacles en dressent un portrait impressionniste. Femme Capital s’aventure sur le chemin des théories libertariennes à travers la figure d’Ayn Rand, romancière adulée des ultra - conservateurs et chantre d’un individualisme radical. Noire revient sur les mouvements des droits civiques en une exploration graphique des luttes contre les discriminations raciales, tandis que The Evening et My Mother is a fish nous emmènent sur les pistes de l’Amérique des oubliés. Ces spectacles esquissent à leur manière une certaine image des États-Unis, qui sera prolongée et enrichie par deux nouvelles journées Agora, toujours plurielles et festives. C’est en quête d’autres visages de l’Amérique et de nouvelles initiatives alternatives que nous partirons alors vers un tout autre American Dream.