mesure pour mesure

FEMME CAPITAL

SYLVAIN CARTIGNY, MATHIEU BAUER

A partir de la figure d’Ayn Rand, personnalité incontournable de l’ultralibéralisme américain, Sylvain Cartigny et Mathieu Bauer dressent le portrait d’un monstre d’égoïsme avec le renfort de L’Orchestre de spectacle.

De notre côté de l’Atlantique, on connaît peu Ayn Rand, écrivaine mégalomane qui ne croyait qu’au « chacun pour soi ».  Aux Etats-Unis, plus de trente-cinq ans après sa mort, elle reste une personnalité très influente, vénérée par Donald Trump et Alan Greenspan - ancien de la Banque centrale. Pour le musicien Sylvain Cartigny, la détestable Ayn Rand symbolise la mystique du capitalisme. Dans Femme Capital, il décortique le parcours de cette pseudo-philosophe qui a édifié son propre mythe. La « Déesse du marché », comme on l’a surnommée, a ici les traits d’Emma Liégeois, comédienne associée au Nouveau théâtre de Montreuil. Sa voix pénétrante parvient au creux de notre oreille grâce à un casque audio. Tranchante, quand elle énonce ses théories sur l’idéal masculin, exaltée, lorsqu’elle entonne des standards américains, de Cole Porter à The Eagles. Autour d’elle, les musiciens de L’Orchestre de spectacle du Nouveau théâtre de Montreuil font entendre une énergie collective à l’opposé des délires de ce personnage contradictoire – icône populaire qui méprisait les masses.

 

À VOIR, À LIRE, À ÉCOUTER

À ECOUTER :

Avoir raison avec Ayn Rand, France culture. À écouter ici

Poursuivez l'expérience

Rencontre

Jeudi 09 décembre à l'issue de la représentation, rencontre avec ATTAC

 

Double soirée

Vendredi 3 décembre, débutez votre soirée avec Exposition(s) en salle Maria Casarès à 19h.

Tarif spécial Une soirée, deux spectacles à 22 €

Biographie...

Musicien, cofondateur de la Compagnie Sentimental Bourreau, Sylvain Cartigny a collaboré avec les metteurs en scène Robert Cantarella, Christophe Huysmans ou Michel Deutsch. Auprès de Mathieu Bauer, il compose notamment la musique de DJ set (sur) écoute, Shock Corridor, Western. En 2011, il fonde l’Orchestre de spectacle du Nouveau théâtre de Montreuil, composé de musiciens amateurs et semi-professionnels montreuillois. Ensemble, ils ont participé aux spectacles En avant marche d’Alain Platel, Marching Band de Frédéric Nauczyciel, Prova d’orchestra et L’Œil et l’Oreille de Mathieu Bauer.

Distribution / Production...

avec
Emma Liégeois, Clément Barthelet et L’Orchestre de spectacle du Nouveau théâtre de Montreuil : Blaise Cardon-Mienville, Joseph Cartigny, Orane Culeux, Lili Gomond, Tommy Haullard, Zacharie Hitter, Nils Kassap-Dhelin, Lilli Lacombe, Marc Lebeau, Steve Matingu Nsukami, Fania Morange, Lolita Morange, Jonas Thierry, Bob Voisembert, Nicolas Vouktchevitch

conception, musique Sylvain Cartigny
d’après Femme Capital de Stéphane Legrand, édité aux éditions Nova
mise en scène et scénographie Mathieu Bauer
assistanat mise en scène Anne Soisson
création costumes Nathalie Saulnier
création lumière William Lambert
création son Alexis Pawlak
régie générale et vidéo Florent Fouquet
construction Julien Joubert

production Nouveau théâtre de Montreuil – CDN
avec l'aimable autorisation des Editions Nova
remerciements La Muse en Circuit – Centre National de Création Musicale, MC93 - Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis

Dans la presse

L’étrangeté ou le paradoxe du spectacle est qu’il est emballant, tout en ayant pour héroïne un genre de monstre qu’il est difficile de soupçonner de complexité. Libération


« Je suis la Che Guevara du capitalisme ». C’est ce que proclame une Ayn Rand triomphante (Emma Liégeois, tour à tour effrayante et séduisante, toujours troublante) à mi-chemin de l’égotrip spectaculaire et enflammé d’une heure qu’elle nous livre. Eliaz Ait Seddik Toute la culture

Pour tirer le portrait de cette dangereuse mégalomane, Mathieu Bauer a imaginé un chœur de musiciens qui l'interpelle - tel un chœur antique - dans la cabine de prise de son d'où elle éructe son idéologie. Nanti d'un casque, le spectateur perçoit ainsi tout autour d'elle une véritable architecture sonore et musicale, allant du "je" individuel au "nous" collectif. Travail riche, drôle et passionnant autour d'une femme à découvrir. Fabienne Pascaud - Télérama

Mathieu Bauer et Sylvain Cartigny signent une mise en scène remarquable qui nous plonge dans un tête à tête intime avec un monstre à l’aura séduisante. La philosophe américaine revêt dans cette pièce l’allure du diable avec une dimension aussi tentatrice que malsaine. Ayn Rand choque, provoque, ou subjugue, mais capte quoi qu’il arrive l’attention de tous. Quentin DidierToute la culture

C’est un spectacle très intelligent, tonique, enthousiasmant que nous proposent Sylvain Cartigny, qui l’a conçu et qui a composé la partition, et Mathieu Bauer, qui a imaginé la scénographie, la mise en scène et dirige cette merveille d’interprète qu’est Emma Liégeois [...] Elle est d’une liberté, d’un humour, d’une plasticité, d’une beauté (là encore, le modèle n’était pas si idéal), qui fascinent. Et Mathieu Bauer la dirige à merveille. Le journal d'Armelle Héliot